Saint-Vincent dans la course

juin 8, 2016 Commentaires fermés sur Saint-Vincent dans la course

Professeurs et élèves du lycée Saint Vincent de Paul du Havre ont participé à la célèbre course des Amazones. C’est unе соursе sоlіdаіrе еt соnvіvіаlе !
Exсlusіvеmеnt résеrvéе аux fеmmеs, еllе pеrmеt аux nоvісеs соmmе аux plus еxpérіmеntéеs dе vеnіr mаrсhеr оu соurіr еt sоutеnіr lа luttе соntrе lе саnсеr du sеіn.
6 km dе соursе оu dе mаrсhе dans les rues du Havre, avec une arrivée sur l’esplanade de la plage.

Voir ci dessous l’article de Paris Normandie

IMG_1368Près de 15 000 participantes pour la course de l’Amazone au Havre

Solidarité. Dimanche, la huitième édition de la course de l’Amazone a battu une nouvelle fois des records tant du point de vue du nombre des participants que des dons récoltés pour lutter contre le cancer du sein.

Une vague rose ? Non, c’est plutôt une déferlante qui s’est répandue des docks à la plage hier matin à l’occasion d’une nouvelle édition de la course de l’Amazone. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes. Elles étaient près de 15 000 femmes, contre 12 000 l’an passé, à s’être mobilisées pour une bonne cause, celle de la lutte contre le cancer du sein. Près de 9 800 participantes ont ainsi
opté pour la marche et 5 200 pour la course à pied. La matinée a démarré dès neuf heures aux abords des Docks Vauban par le départ de la petite foulée, une mini-course qui a rassemblé près de 400 enfants. Puis, place aux adultes avec une séance d’échauffement particulièrement tonique orchestrée par les animateurs d’Accrosport. Quelques minutes avant d’attaquer les exercices musculaires de rigueur, les amazones s’étaient également chauffé la voix en entonnant la Vie en rose, la célèbre chanson d’Édith Piaf. Ambiance. Les hommes étaient également de la partie cette année à condition de porter du rose. Et pour ce faire, ils s’en sont donnés à cœur joie rivalisant d’imagination pour se féminiser le temps d’une course. Hier, la gente masculine représentait près de 5 % des participants.

PORTER UN MESSAGE D’ESPOIR


À 10 heures précises, les amazones étaient dans les starting-blocks pour parcourir six kilomètres jusqu’à l’esplanade de la plage. Au programme, le quai Colbert puis le Bassin du Commerce, les Halles, le quartier Perret via le boulevard François 1er et enfin le front de mer. « C’est avant tout une grande fête. Et ça fait plaisir de voir autant de gens s’investir pour cette cause » déclare Nicole, havraise de60 ans, juste avant de s’élancer. Certaines courent par solidarité, d’autres ont des raisons plus personnelles ayant été elles-mêmes victimes d’un cancer ou ayant eu un proche malade. D’autres encore courent ou marchent pour un être disparu. Mais toutes sont unies dans un même message d’espoir, celui de voir un jour la maladie reculer grâce au progrès de la médecine. « Nous sommes toutes des collègues de travail. Et nous avons décidé cette année de nous investir. Plus il y a de monde, mieux c’est » confie Véronique, 39 ans, en arrivant sur la ligne d’arrivée. Tout au long du parcours, familles et amis se relayeront pour supporter les amazones dans leurs efforts. À l’arrivée, sur le podium, on récompense symboliquement Sonda et Lætitia, arrivées en tête de la course ex-æquo. Elles auront mis vingt-quatre minutes pour parcourir les 6 kilomètres du parcours. Mais les organisateurs rappellent au passage que cette course n’est pas à proprement parler un défi sportif comme les autres. Chaleureusement applaudie par la foule, Cécile, 80 ans « et six mois », aura quant à elle mis quarante minutes pour relier les docks à la plage. « C’est trois minutes de plus que l’an dernier » tient à préciser cette habituée de la course qui s’entraîne deux fois par semaine. Lise Fournier, la présidente de l’association LM & Co Événements indique que 76 500 euros ont été récoltés cette année soit un nouveau record. En 2015, la course avait comptabilisé 52 000 euros. Et Lise Fournier qui aime les défis n’hésite pas à fixer un autre challenge aux amazones, celui d’atteindre les 100 000 euros de dons pour l’édition 2017. Au Havre, la course de l’Amazone est aujourd’hui la cinquième course féminime en France devant Bordeaux et même Marseille. Avec un tel engouement et une telle mobilisation, rien ne semble impossible.

F. H.

Comments are closed.